FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 39€ !
konjac

Konjac

Amorphophallus konjac, Amorphophallus rivieri

Fiche de synthèse :

  • Konjac, konnyaku (farine de konjac), langue du diable, palmier serpent, lis vaudou, igname d'éléphant
  • Amorphophallus konjac, Amorphophallus rivieri
  • Araceae
  • Plante des forêts tropicales d'Asie (Chine, Indonésie, Corée, Japon)
  • Racines séchées, en poudre ou en gélules
  • limiterait la sensation de faim, diminuerait l'absorption des graisses, régulerait le transit intestinal, favoriserait la santé de la peau

Présentation du Konjac

Le konjac est une plante tropicale vivace disposant de belles tiges tachetées aux grandes feuilles vert foncé. En été, elle donne de grosses fleurs en forme d’arum dégageant une odeur désagréable. Elle pousse naturellement dans les forêts de Thaïlande, du Viêt-nam, de Chine méridionale, d’Indonésie, de Corée et du Japon. La première utilisation connue du konjac comme herbe médicinale remonte à la dynastie Han en Chine, il y a environ deux mille ans, où il était recommandé comme traitement de l’asthme, des infections, de la toux et des troubles cutanés.

Désormais il est utilisé pour ses racines qui contiennent des fibres de glucomannane solubles dans l’eau. Le glucomannane aurait une capacité de rétention d’eau extraordinaire et serait la plus visqueuse de toutes les fibres alimentaires connues. Il pourrait favoriser la perte de poids et créer une sensation de satiété grâce à ses liaisons à l’eau tout en ne contenant presque pas de calories. En créant un gel épais avec l’eau, il retarderait la vidange gastrique et ralentirait la libération de sucre dans la circulation sanguine, ce qui contribue à abaisser la glycémie. Comme la plupart des fibres alimentaires, le glucomannane aurait des effets laxatifs et aiderait donc au passage des selles.

La transformation traditionnelle après la récolte est une opération très laborieuse. Les bulbes sont séparés du reste de la plante, lavés et pelés avant d’être tranchés et séchés au soleil. L’objectif est de produire un produit suffisamment sec pour être stocké et atteindre des concentrations plus élevées de glucomannane.