FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 39€ !
Eleutherocoque ginseng sibérien

Éleuthérocoque

Eleutherococcus senticosus

Fiche de synthèse :

  • éleuthérocoque, ginseng de Sibérie, buisson du diable
  • Eleutherococcus senticosus
  • Famille des araliacées
  • Originaire d'Asie du Nord-Est, de Sibérie orientale en particulier, elle pousse à l'est du Japon, en Corée du Sud et en Chine du Nord.
  • Les racines séchées, en poudre, en teinture ou en gélules.
  • Effet adaptogène, plante anti-stress par excellence.

Description et Origine de l'éleuthérocoque

L’éleuthérocoque est l’équivalent sibérien du ginseng asiatique. Cette plante adaptogène est consommée par l’homme depuis plus de 4000 ans et elle n’a pas fini de livrer tous ses secrets. En effet, ses multiples vertus n’ont cessé d’être révélées au fil des siècles, la rendant de plus en plus populaire.

La Chine connaît l’éleuthérocoque depuis plus de 4000 ans. Cette plante vient originellement de l’Extrême-Orient, et principalement de Sibérie. Elle suscita l’engouement à l’époque, car on disait qu’elle serait source de longévité. Sa capacité à améliorer la santé de celui qui le consomme régulièrement contribue beaucoup à la rendre célèbre. Par ailleurs, on savait déjà à l’époque qu’elle améliorait la mémoire et luttait contre la fatigue, qu’elle soit physique ou intellectuelle.

Les Russes furent les premiers Européens à l’utiliser. Deux scientifiques l’identifient en 1855, mais il faudra attendre les années 50 pour que son usage se répande. Ils recherchèrent une alternative au ginseng qui coûtait très cher à cause de sa surexploitation. De nombreuses études scientifiques en découlent pour en apprendre un peu plus sur l’éleuthérocoque et ses vertus adaptogènes. D’ailleurs, on doit le concept de plantes « adaptogènes » à deux chercheurs russes. Ils mettent en avant dans leurs travaux l’existence de substances « adaptogènes » ayant la capacité de booster les défenses immunitaires de manière générale. Les athlètes russes consommaient de l’éleuthérocoque pour améliorer leurs performances sportives. On remarquait chez eux une meilleure endurance et une résistance physique assez exceptionnelle. Mais la plante fut surtout rendue célèbre par des cosmonautes russes qui vantaient ses mérites.

L’éleuthérocoque est appelé à tort ginseng de Sibérie pour ses propriétés adaptogènes. En effet, elle et le ginseng n’appartiennent pas à la même variété de plantes, mais partagent plusieurs propriétés médicinales.

Concernant la plante en elle-même, il s’agit d’un arbuste élancé pouvant atteindre 2 à 3 m de hauteur, dont les rameaux anciens sont glabres, les nouveaux recouverts de soies fines et lignifiées d’environ 5 mm, dirigées vers le bas. Feuilles palmées constituées de cinq folioles munies d’un pétiole légèrement épineux. Petites fleurs terminales jaunâtres (femelles) ou bleu-violet (mâles ou femelles) réunies en ombelles. Fleurs et fruits rappellant le lierre grimpant.